L'économie du travail stigmatise-t-elle les chômeurs ? Commentaire et note de lecture

L'économie du travail stigmatise-t-elle les chômeurs ? Commentaire et note de lecture
Stéphane Ménia
Niveau: débutant
éconoclaste, 2000
Perspectives: Économie post-keynésienne, Économie néoclassique
Sujet: history of economic thought, labour & care, macroeconomics, mainstream critique, microeconomcis
Format: Commentaire
Durée: 5 minutes
Lien: http://econoclaste.eu/econoclaste/note-de-lecture-2/?codenote=39

Notes de lecture du blog Econoclaste sur le livre de Laurent Cordonnier "Pas de pitié pour les gueux", de Laurent Cordonnier, qui critique l'approche néoclassique du marché du travail. L'auteur discute deux affirmations : 1) les modèles néoclassiques de "marché du travail" sont insatisfaisants sur le plan scientifique et 2) ils véhiculent avant tout un message idéologique, amenant à stigmatiser les chômeurs et les bénéficiares de minimas sociaux. 

Commentaire de nos éditeurs:

L'économie néoclassique du travail amène-t-elle à penser que le chômage est avant tout volontaire ? Un sujet complexe, tant il touche à la fois aux travaux scientifiques d'une discipline et de ses usages dans le discours politique. Lire ce court post de blog donne une introduction à intéressante aux débats autour de ce champ, avec une présentation claire des thèses du livre et de ses limites selon l'auteur. Elle suggère aussi un regard croisé sur le sujet entre une compréhension standard et une approche plutôt post-keynésienne de la question du chômage. La référence au caractère polémique du débat est importante, et donner à lire ce court post de blog à des étudiants peut donner un bon premier aperçu du sujet. 

Donation

Ce projet est supervisé par des membres du réseau international pour une science économique pluraliste, dans la sphère germanophone (Netzwerk Plurale Ökonomik e.V.) et dans la sphère francophone (Rethinking Economics Switzerland / Rethinking Economics Belgium / PEPS-Économie France). Nous sommes fortement attachés à notre indépendance et à notre diversité et sommes donc dépendants de donations de personnes telles que vous. Des dons réguliers ou ponctuels sont les bienvenus!